Une Suisse sans pesticides? Des interviews comme plateforme de débat

Fin 2016, une initiative visant l’interdiction complète de l’utilisation des pesticides de synthèse dans la production alimentaire (pour la production nationale et les importations) a été déposé à la chancellerie fédérale par un groupe de citoyens (voir le texte déposé. Le groupe d’initiative et ses supporters ont 18 mois pour recueillir les 100’000 signatures de citoyen-ne-s pour que ce texte passe en votation populaire. En parallèle, comme pour confirmer l’actualité de ce questionnement, un deuxième projet d’initiative aux objectifs similaires à vue jour dans la partie germanophone du pays.

Compte tenu de la proximité entre le thème de ces initiatives et les questions que nous nous posons dans le cadre de notre recherche nous avons décidé de saisir l’occasion de ce blog pour offrir une plateforme de débat sur le sujet, tant dans son fond (quel rôle pour les pesticides de synthèses dans l’agriculture de demain) que sur sa forme (l’interdiction pure et simple est-elle la solution la plus approprié.

Ce débat prendra la forme d’une série d’interviews avec des acteurs concernés au plus près par l’initiative, tant parmi ses défenseurs que ces opposants. Nous espérons ainsi contribuer à un débat plus large, soit grâce aux commentaires apportés directement sur ce blog, soit au-delà, dans le débat public.

Ces derniers temps, la thématique des pesticides en agriculture a occupé la une de l’actualité à plusieurs reprises, notamment avec l’attribution par l’OMS du statut de cancérigène probable au glyphosate, l’herbicide le plus utilisé au monde. Un test organisé par le magazine de consommateur de la Radio Télévision Suisse A bon entendeur a retrouvé des traces de ce pesticide dans l’urine de 40% des romands. Sur un autre plan, en 2016, Pro Natura a lancé une campagne visant directement la pollution des cours d’eau suisse par les pesticides agricoles, relançant ainsi le débat (voir série spéciale RTS) sur l’utilisation des produits de synthèses en Suisse. Les réactions des milieux agricoles ont été fortes, la profession se sentant attaquée alors que le secteur fournit des efforts considérables en comparaison internationale.

Nuisance acceptable et indispensable pour nourrir la planète ? Poisons pour les gens et l’environnement devenus obsolètes ? Les positions sur ce sujet aux ramifications complexes sont souvent bien tranchées. Nous espérons que cette série d’interviews, avec son approche directe, aidera les citoyens suisses à prendre, le moment venu d’une potentielle votation, une décision en toute connaissance de cause.

Consultez notre catégorie INTERVIEWS:

  1. Edward Mitchell, comité d’initiative
  2. Alexandra Cropt, Union Suisse des Paysans
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s